Accueil | Contactez-nous | Plan du site | English


En un coup d'oeil

L'historique

Tout débute en 1748, lorsque le roi Louis XV concède à François-Pierre de Rigaud de Vaudreuil un territoire situé de part et d’autre de la rivière Yamaska et portant le nom de seigneurie Maska. En 1753, Jacques-Hyacinthe-Simon Delorme s'en porte acquéreur et, par après, il en modifiera l’appellation pour honorer son saint patron, Saint-Hyacinthe. Arrivé sur place en 1757, il s’installe d’abord au Rapide-Plat et, quelques années plus tard, il gagne la Cascade, en amont. Il y construit une résidence importante (sur le site actuel du parc Casimir-Dessaulles) qui sera le centre de la communauté d’alors, au cœur du territoire actuel de Saint-Hyacinthe.

En 1849, Saint-Hyacinthe devient un Village, puis une Ville (1850) et une Cité (1857). En 1976, une fusion avec trois municipalités avoisinantes (La Providence, Saint-Joseph et Douville) la place parmi les villes les plus importantes au Québec. L’actuelle VILLE DE SAINT-HYACINTHE date du 1er janvier 2002. Un regroupement avec cinq municipalités de la banlieue immédiate (Saint-Thomas-d’Aquin, Sainte-Rosalie, Ville et Paroisse, Saint-Hyacinthe-le-Confesseur et Notre-Dame-de-Saint-Hyacinthe) porte sa population à plus de 53 347 habitants et lui confère juridiction sur un territoire aussi bien rural qu’urbain.

Au coeur de la Montérégie et à proximité de Montréal, Saint-Hyacinthe est la ville-centre d’une vaste région agricole. Reconnue depuis belle lurette comme capitale agroalimentaire du Québec, on y retrouve une concentration exceptionnelle d’institutions d’enseignement, de laboratoires de recherche et d’industries liées à l’agroalimentaire. Elle détient, depuis 1993, le titre de Technopole agroalimentaire et fait partie de l’Association internationale des parcs scientifiques; cette reconnaissance constitue alors une première au Canada. Un important Carrefour de la Nouvelle Économie (CNE) en est rendu à une troisième phase d’implantation. En 2002, le gouvernement de Québec confirme son statut de « Cité de la biotechnologie agroalimentaire, vétérinaire et agroenvironnementale »; ce qui ouvre des perspectives fort intéressantes de développement pour l’avenir.

Pour en apprendre davantage, visiter notre section complète sur l’histoire de Saint-Hyacinthe.